lundi 6 novembre 2017

Sweet, de Emmy Laybourne



Éditeur : Hachette
Date de parution : 14 septembre 2016
Public visé : Young adult
Nombre de pages : 360
Prix : 15,90 euros


Quatrième de couverture :  
Madame, Monsieur,
J’ai l’honneur de vous inviter à une extraordinaire croisière de luxe à bord de l’Extravagance !
Au programme : découverte en avant-première d’un produit miracle qui vous débarrassera de vos bourrelets disgracieux. Et sans efforts !
Vous rêvez de retrouver votre taille de guêpe ? Le Solu est fait pour vous.
Le Solu n’est pas un amincissant comme les autres.
Le Solu vous fera vraiment maigrir.
Vous ne pourrez plus vous passer de lui.
Je vous le garantis.
N’attendez plus : rejoignez-nous sur les rives de Fort Lauderdale, en Floride, pour un embarquement imminent !
Au plaisir de vous aider à mincir,
Timothy Almstead, président de Solu Corporation
 


_______________________________

Ma note : 7,5/10

_______________________________

Mon   avis :

Vous aussi vous avez déjà fait ce rêve dans lequel la solution à vos bourrelets en trop se résumait à un simple édulcorant qui vous ferait maigrir à vue d’œil ? Alors embarquez pour une croisière inoubliable où vous serez les premiers heureux à goûter au Solu ! Le Solu, la solution à vos problèmes de poids : efficacité garantie !
C'est pour cette promesse que Viv' a réussi à convaincre sa meilleure amie, Lauren, de l'accompagner à cette première mondiale à la découverte du produit qui promet de révolutionner l'univers des régimes. A l'aise avec ses rondeurs, Lauren se retrouve sur un paquebot luxueux, entourée de richissimes clients et stars ayant hâte de tester ce produit-miracle, alors qu'elle n'a pas réellement l'intention de craquer pour cet édulcorant qui semble trop beau pour être vrai. Et si le Solu n'était pas aussi inoffensif qu'il le promet ?


Lu à la fin de l'été, "Sweet" est un roman qui m'a surprise ! La couverture est sublime, la quatrième nous appâte et nous promet de savourer un voyage dépaysant à bord de l'Extravagance. Cette croisière de luxe, nous la ferons en compagnie de Lauren et Tom. La première est une passagère pas si classique puisqu'elle n'est absolument pas intéressée par le but du séjour qui n'est autre que faire fondre ses rondeurs en un temps record ! Quant au second, Tom, il n'est autre que le présentateur, ex-enfant star, chargé de la communication autour du produit-miracle pour lequel tous se pressent à bord. Ce produit révolutionnaire, c'est le Solu. Il ferait fondre quiconque en consommerait : exclusivité mondiale à bord du bateau, il ne sera lancé dans les boutiques du monde entier qu'à la fin de la croisière qui fait office de publicité alléchante et d'avant-première hors de prix pour les richissimes voyageurs qui n'acceptent pas leurs kilos en trop.

La problématique principale de ce roman se construit donc autour de la question de l'acceptation de soi. La dualité entre Lauren et son amie Vivika est bien construite, les raisons du mal-être de cette dernière sont décrites de manière juste et universelle. Comme dans la réalité, le regard des autres est au centre de cette obsession pour sa silhouette mais pas seulement. L'auteur va plus loin puisqu'elle nous pousse à voir les personnages sous différents angles grâce à la narration à deux voix et à la place prépondérante accordée aux dialogues. Entre les regards critiques et les paroles acerbes des starlettes qui n'ont que des os à perdre et la souffrance des voyageurs en réel surpoids, le décalage est flagrant.

Étonnée au début par le style d'écriture et l'alternance entre le point de vue de Tom et Lauren, je me suis rapidement laissée embarquer dans l'histoire. Il faut dire que tout est fait pour nous prendre au jeu. Le style très vivant de l'auteur m'a immédiatement donné l'impression d'assister à une espèce de télé-réalité en format littéraire, un peu étrange me direz-vous et pourtant le dynamisme que cela insuffle aux personnages et à l'intrigue est extrêmement prenant !

L'évolution du récit où, vous vous en doutez, tout dérape puisque le Solu est loin d'être un inoffensif brûleur de graisse, permet au passage de dépoussiérer le genre de la science-fiction en donnant à "Sweet" un goût de roman post-apocalyptique très original. D'abord on se demande jusqu'où va le mal-être des passagers, puis jusqu'où ils seront prêts à aller pour avoir leur dose de Solu : l'addiction et ses effets font froid dans le dos. Même si tous ces sujets ne sont pas évoqués avec sérieux, j'ai trouvé les situations assez percutantes pour déclencher la réflexion.

Bref, j'ai dévoré ce roman ! Pour autant, j'en garde un sentiment mitigé. Cet ouvrage aurait pu récolter tous mes applaudissements si seulement il n'avait pas plongé tête la première dans les clichés des romans pour adolescents... Pourquoi, oh mais pourquoi fallait-il que nos deux protagonistes principaux nous la jouent romance au premier regard ? C'est niais, c'est cliché, c'est désespérant. Crédibilité de la groupie bavant devant son idole qui fond pour elle ? Zéro pointé. Leurs péripéties en mode "jamais sans toi" tandis qu'un chaos sans nom règne sur le paquebot ? Navrantes. (Vous l'aurez compris, si je me retrouve dans un monde dévasté, je laisse mon mec dans la mouise si c'est pour sauver ma peau ! Mais je sauve mon chat et mon chien, faut pas déconner !^^). De plus, le récit bien qu'entraînant n'est pas forcément toujours bien ficelé : on fait des allers-retours, on court à droite à gauche alors que le huis-clos aurait pu être beaucoup plus angoissant. Je vous passe les scènes où on a juste envie de secouer notre couple en carton comme un pommier tant ses réactions sont carrément improbables ! Bref, notre croisière se coule toute seule...

Dernière petite mention spéciale pour la fin que j'ai adorée ! Il fallait l'oser !


En somme, cet ouvrage est un formidable tremplin à l'idée que les solutions miracle n'existent pas et surtout que, pour être heureux, il faut savoir s'accepter tel que l'on est ! Le traitement de cet adage est d'une originalité folle et d'un frais décapant qui plaira à coup sûr aux adolescents trop souvent influencés par la mode et ses modèles irréalistes, voire dangereux. Les moins jeunes se laisseront séduire par le dynamisme de l'intrigue, son dépoussiérage de la science-fiction et la spontanéité des personnages. Si on ne cherche pas un roman tout en profondeur mais plutôt une lecture délicieuse et sans prise de tête, "Sweet" est fait pour vous !



Points positifs :
  • L'effet "télé-réalité" croustillant.
  • Un thème classique des romans de science-fiction revisité de manière très moderne. 
  • Une bonne histoire pour les adolescents sur l'acceptation de soi.

Points négatifs :
  • Des personnages stéréotypés, aux réactions ridicules et peu réalistes étant donné la situation. 
  • La crédibilité de l'ensemble.  
  • L'idée de base qui aura mérité d'être plus exploitée.




Ouvrage lu dans le cadre du Challenge de Mort Sûre





mercredi 1 novembre 2017

Bienvenue à Night Vale, de Joseph Fink et Jeffrey Cranor



Éditeur : Le Livre de Poche
Date de parution : 15 mars 2017
Public visé : Adultes
Nombre de pages : 512
Prix : 8,30 euros


Quatrième de couverture :  
Night Vale : une sympathique communauté au cœur du désert, où de mystérieuses lumières nous survolent pendant que nous faisons tous semblant de dormir. Un endroit à part, peuplé de spectres, d’anges et d’extraterrestres, où prennent vie théories conspirationnistes et légendes urbaines… une ville où il ne fait pas bon croiser les créatures encapuchonnées qui ont investi le nouveau parc à chiens interdit au public, où la police secrète a pignon sur rue, où l’acquisition d’un poisson rouge vous fera vous poser des questions sur son régime de souris, où certains jours de la semaine sont annulés à cause de contraintes de calendrier : bienvenue à Night Vale. 


_______________________________

Ma note : 7/10

_______________________________

Mon avis :

Il est des villes étranges, Night Vale est l'une d'elles. Perdue au fin fond des États-Unis, jouxtant un immense désert, on peut y faire les rencontres les plus improbables : les métamorphes y côtoient des employés de bureau qui disparaitront le lendemain dans l'indifférence générale, une inquiétante police rôde dans des voitures sombres et des anges habitent à la sortie de la ville...même si les anges n'existent pas, cela va s'en dire ! Dans cet univers décousu, comment un papier qu'on ne peut pas lâcher pourrait-il perturber encore davantage l'existence pas si paisible que ça de quelques habitants de Night Vale ?



Même si je brûle de commencer cette chronique, je tiens tout d'abord à remercier l'édition "Le Livre de Poche" ainsi que le forum Mort Sûre grâce auxquels j'ai eu la chance de recevoir ce roman en service presse.

"Bienvenue à Night Vale" et moi, c'est une histoire qui date. Peut-être connaissez-vous également le podcast à succès du même nom ? J'adorais écouter les épisodes quand j'étais encore à la fac, c'était tellement loufoque et décalé que ça m'aidait à me vider l'esprit après les heures de cours ou de révisions. C'est donc avec plaisir et, je dois bien l'admettre, un soupçon d'appréhension quant au passage à la version écrite, que je me suis replongée dans l'ambiance complètement barrée de cette ville fictive.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce roman ne peut pas vous laisser indifférent ! C'est quitte ou double. Votre séjour dans cette ville devrait bien se passer si vous acceptez que la folie puisse être sensée et que, même si rien n'a de sens, c'est cette absence qui donne du sens au-delà du récit... Vous suivez toujours ? Je n'ai pas le talent des créateurs et auteurs de Night Vale, mais si vous trouvez ma réplique complètement incompréhensible tout en en redemandant, vous devriez tomber sous le charme de cette bourgade. Au contraire, si les bouquins qui vous tordent les neurones, vous mettent le cerveau en bouillie et soulèvent une myriade de questions sur lesquelles vous allez vous caser les dents pendant des semaines ne vous plaisent pas, alors fuyez ! Ou bien, soyez courageux et tentez l'aventure : si vous  surmontez les cinquante premières pages, c'est que vous aurez été envoûtés par le charme du lieu (ou que vous devenez aussi singulier et délirant que tous les personnages).

En cela, les amateurs du podcast ne seront pas dépaysés. En effet, on retrouve le style si particulier où on oscille constamment entre une narration curieuse et des métaphores paradoxales. Pourtant, loin d'être un simple exercice de style, la critique de notre société à travers des situations ubuesques est nette. Elle se dessine à travers des petites phrases en apparence inoffensives mais qui prennent un sens tout autre si on prend le temps d'en réaliser la double lecture. Tout y passe : la politique, les croyances, la sécurité, mais aussi des choses qui nous paraissent être des banalités quotidiennes, des figures habituelles qui sont pourtant loin d'être exemptes de toute critique. L'humour cynique est parfois présent avec subtilité pour mieux dénoncer, c'est bien vu et frappe souvent vrai. C'est l'aspect du roman que j'ai préféré : il joue et se joue de la double-lecture pour nous livrer une critique acide plaisante. Par contre, ce même élément a été pour moi la source d'une infinie déception : ça juge, ça dénonce, mais nous n'avons droit à aucun approfondissement. La messe est dite, point final. Aucune réflexion qui se porterait plus loin, c'est au lecteur de la mener seul et je trouve cela horriblement dommageable : là où cette absence de profondeur ne gâche pas le plaisir du podcast, l'écrit ne pardonne pas. J'ai eu l'impression qu'on m'appâtait avec des sujets intéressants pour me laisser me débrouiller seule avec tout ce bazar !

Côté récit à proprement parlé, on suit une jeune fille qui a dix-neuf ans depuis plusieurs décennies et qui ne parvient pas à se débarrasser d'un papier portant une inscription bizarre, ainsi qu'une mère et son fils métamorphe en quête d'un père. Néanmoins, ce récit fait pâle figure comparé au travail soigné de l'écriture, tranchante toute en finesse. Le rythme est d'une lenteur exaspérante. Au final, l'histoire n'est qu'un prétexte à toute la construction stylistique. L'ensemble est peu équilibré, trop déluré pour ne pas devenir lassant et la fin est presque trop quelconque pour conclure un tel cheminement. J'avoue avoir oscillé entre soulagement et pincement au cœur en tournant la dernière page, même si cette lecture inclassable restera inoubliable.


En conclusion, on a une base... Une base bien sympathique, quoique totalement déjantée, avec une histoire croustillante qui n'hésite pas à mettre en exergue ce qui ne va pas dans notre société. Toutefois, on reste constamment sur notre faim : on accepte les situations folles, les personnages hors norme et les tournures de phrases étranges pour une seule raison, on en veut plus ! On veut être poussé à la réflexion et pas simplement assister à une succession de critiques sociétales qui finissent par faire catalogue sans qu'aucun approfondissement ne vienne soutenir cet exercice difficile. Bref, déçue de ma lecture... Ma nostalgie de cette fausse émission de radio géniale n'aura pas été suffisante pour que je pardonne les défauts : ce qui est invisible à l'oral ne pardonne pas forcément à l'écrit.

Si ma plume vous a donné envie d'aller écouter cette station radio un peu spéciale de la ville de Night Vale, voici le lien vers le site francophone qui a traduit quelques podcasts en français et les liens vers le site officiel ainsi que vers la chaîne Youtube officielle (en anglais) où vous pourrez retrouver l'ensemble des épisodes de ce podcast phénomène (les émissions paraissent à raison d'une tous les quinze jours).



Points positifs :
  • Un roman qui fait figure d'essai littéraire totalement décalé et loufoque et qui tient de l'exercice de style absurde.
  • Un humour pince-sans-rire plaisant et des métaphores savoureuses. 
  • Des personnages que vous ne verrez jamais ailleurs.
  • Une critique acerbe de notre société grâce à une plume grinçante efficace.

Points négatifs :
  • Un récit bancal, au rythme d'une lenteur déconcertante.
  • Le style parfois difficile à suivre et qui découragera plus d'un lecteur. 
  • Pour ceux qui avaient aimé le podcast du même nom, une once de déception peut être au rendez-vous : l'écrit se prête moins à ce style que l'oral où les intonations donnent une autre ampleur aux mots et en renforcent le sens.




lundi 30 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°20]

Une semaine qui se termine et surtout une nouvelle qui commence avec plein de lectures en perspective !

Dès demain, vous aurez le droit à une plume hors-série, un article sur les romans qui pourront vous faire frissonner sous la couette pendant que des petits monstres viendront faire carillonner votre manoir hanté en espérant vous dérober vos bonbons !

Mais avant, voici un récap' de mes lectures de la semaine passée ! 


Mes lectures actuelles :

Reçu cette semaine, je me suis laissée embarquer dans ce récit de bit-lit alors que je ne m'y attendais pas. Si le début était de très bonne qualité et prometteur, la suite se détériore à présent et je ne crains qu'il ne sombre doucement vers un roman jeunesse réutilisant les ficelles usées jusqu'à la corde des romances fantastiques.








Roman mis en pause cette semaine pour me permettre une lecture plus rapide du précédent ! Mais qu'à cela ne tienne, je le poursuis dès que j'ai terminé l'histoire d'Elsie.










* * * 

 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?



lundi 23 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°19]

Nous approchons d'Halloween... Citrouilles et autres vampires aux dents de papier prenez garde ! Maintenant que je viens de tourner la dernière page de "Bienvenue à Night Vale" , j'ai besoin d'un roman "normal" pour me remettre de mes émotions contraires avant de me plonger dans une bonne histoire d'horreur (ou plusieurs si un recueil de nouvelles m'appelle de sa douce voix fantomatique... Je divague...).

Voici donc mes lectures !


Ma lecture actuelle :


Comment ne pas craquer devant cette "Ô combien magnifique" couverture ? Impossible de trouver une réponse donc je me suis laissée aller à ma fièvre d'acheteuse lectrice compulsive : à peine dans ma PAL, déjà dans mes mains ! Pour l'instant c'est simple...mais prometteur !








 La semaine dernière, j'ai lu :

Sentiment mitigé quant à cette lecture... Je n'ai pas détesté, pas réellement aimé non plus... Je crois que ma nostalgie des podcasts joue également et m'a fait regretter que le côté profondément original et totalement déjanté de Night Vale ne trouve pas vraiment sa place à l'écrit.







* * * 

 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?



lundi 16 octobre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°18]

Que vous raconter, si ce n'est que j'ai frissonné ! Ma dernière lecture était un régal, une oeuvre de l'horrifique que j'ai tout bonnement dévoré tant elle était intelligemment menée : Thomas Olde Heuvelt a su transcender le mythe de la sorcière, sans jamais tomber dans la facilité

Pour la suite du programme, je sais que j'avais prévu un aller direct et sans escale pour le monde de la Valorie et du Herran. Néanmoins, un colis de service-presse est venu titiller mon attention et m'a faite revenir à mes années étudiantes, quand il m'arrivait d'écouter un podcast très connu : "Welcome to Night Vale" ! Curieuse de voir si la version papier est aussi délurée !



Ma lecture actuelle :

Commencé il y a peu, je n'ai pas encore d'avis tranché. Pour l'instant, l'immersion est loin d'être totale car ce qui fonctionnait très bien avec l'effet radio ne produit pas du tout le même effet en lecture... 










Les deux dernières semaines, j'ai lu :

Cela faisait si longtemps que je n'avais pas dévoré un aussi bon roman d'épouvante ! "Hex" est un bijou d'une horreur sournoise et insidieuse, où la menace n'est pas forcément celle qu'on croit...
Chronique  venir pour Halloween !








* * * 

 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?



lundi 25 septembre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°17]

Les lectures se poursuivent et se ressemblent en qualité ! A peine un roman fini, voici que les sorties de la semaine m'ont poussée à me précipiter en librairie : entre un roman d'épouvante et la suite d'une saga dont le premier tome a été un coup de cœur, difficile de choisir. Alors entre "Hex" de T.O. Heuvelt et "The crime" de M. Rutotski, qu'auriez-vous choisi ?

J'avais besoin de me faire peur après avoir été au cinéma pour assister à l'avant-première de "Ça" - excellent film d'ailleurs ! cela fait tellement plaisir de retrouver le club des losers avec de jeunes acteurs convaincants -, vous devinez donc certainement ce que j'ai débuté...


Ma lecture actuelle :

Tout juste sorti mercredi dernier, "Hex" est un de ces bouquins dont on entend parler autant en bien qu'en mal... Dans ces cas-là, j'aime bien me faire ma propre opinion. Pour le moment, je n'en suis qu'aux premiers chapitres mais le style de l'auteur me plait bien.

La semaine passée, j'ai lu :

Une bonne surprise pour ce roman qui malgré quelques faux-pas s'est révélé être une dystopie bien construite dans un univers fantasy sympathique. Je suis curieuse d'en lire la suite, afin de voir si le Don perdure et si la Démonstration continue...









* * * 

 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?



lundi 11 septembre 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°16]

Me voici de retour, pour vous jouer un mauvais tour ! Bon ok, elle n'était pas très recherché celle-là... Mais promis je ferai mieux la prochaine fois ! En attendant, laissez-moi vous parler de ma nouvelle lecture !


Ma lecture actuelle :

Septembre a un goût excellent côté lecture pour le moment ! Après l'ambiance ténébreuse de mon précédent roman, je me suis immergée dans cette dystopie fantasy. Je n'attendais pas grand chose de ce livre YA sorti en mai. Après tout, les univers dystopiques commencent à être rongés jusqu'à la moelle ! C'est peut-être pour cette raison que j'ai été agréablement surprise : les personnages sont surprenants (même si à l'instant présent de ma lecture, c'est clairement Luke qui porte l'histoire) et plutôt convaincants dans l'ensemble. J'attends de voir si la suite de l'intrigue continuera sur cette bonne lancée !

La semaine passée, j'ai lu :

Fin de lecture exceptionnel ! L'atmosphère oppressante a persisté jusqu'au dénouement et ça a été avec un pincement au cœur que j'ai quitté Audrey-Rose... Chronique pleine de compliments à venir !









* * * 

 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?