vendredi 26 mai 2017

Calendar girl - tome 1 : Janvier, de Audrey Carlan



Éditeur : Hugo & Cie
Date de parution : 5 janvier 2017
Public visé : Adulte
Nombre de pages : 154
Prix : 17,90 euros

Quatrième de couverture :  
Mia vit seule avec son père et sa petite sœur à Las Vegas. Elle veut devenir comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte 1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser.
Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette de son père sous peine que sa petite sœur et elle subissent le même sort.
Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escort girl. Suivez les aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une nouvelle vie et un nouvel homme...
 


_______________________________

Ma note : 5/10

_______________________________

Mon   avis :

La vie de Mia bascule le jour où son père se retrouve dans le coma. Croulant sous une dette qu'il ne pouvait rembourser, le prêteur sur gages auquel il était redevable l'a expédié à l'hôpital et menace de faire de même avec sa fille si elle ne trouve pas un moyen de rembourser tout l'argent dû ! Mia n'a alors d'autre choix que de se résoudre à contacter sa tante qui dirige un commerce un peu spécial : des femmes sont "louées" par de riches hommes pour une durée d'un mois. Ce qu'on leur demande ? Rien de répréhensible, ni d'illégal ! Simplement les faire profiter de leur compagnie, répondre à des exigences de présentations publiques... Le "plus si affinités" est au bon vouloir de la demoiselle... Afin de gagner assez d'argent pour régler ses dettes, Mia s'embarque donc dans une aventure d'un an : un mois, une ville, un homme...


Autant l'annoncer tout de suite, je ne lis jamais ce genre de romances new adult ! Si les lapsus d'achat existe, alors l'acquisition de ce livre en fait partie. La couverture, tout comme la quatrième, aurait pourtant dû me mettre sur la voie, mais j'en ai totalement fait abstraction. Au lieu de cela, la seule idée d'une série de roman avec une parution mensuelle m'a totalement aveuglée, séduite et j'ai succombé. Grand mal m'en a pris !

Dans ce roman, nous suivons Mia : une jeune femme qui souhaite plus que tout devenir comédienne et qui va être obligée de s'embarquer dans une folle aventure d'une année pour éponger les dettes de son père. J'ai réellement apprécié cette héroïne qui a du caractère, n'hésite pas à prendre les choses en main et plutôt ambitieuse. S'il n'y avait eu que cela, elle aurait pu être le personnage presque parfait... Toutefois, elle a la volonté d'une huître - excusez-moi pour elle - : ce qui pour moi est un défaut rédhibitoire ! Alors qu'elle est devenue escort-girl uniquement pour se sortir de ses embrouilles et se promet qu'elle ne craquera pour aucun des douze hommes qu'elle rencontrera au cours de sa folle année ou bien consciemment, la voilà qui bave à la seconde où elle aperçoit le premier...

Et c'est là qu'on tombe dans tout ce que je déteste... Le niais à souhait ! La nana qui a l'écume aux lèvres à chaque fois qu'elle entrevoit ne serait-ce qu'une parcelle de ses abdos - je vous passe la scène de leur rencontre qui sonne tellement comme un film hollywoodien bon marché que j'ai été prise d'un fou rire -, qui le lorgne presque avec un regard lubrique, qui se pose des questions existentielles sur son célibat,... Je ne vous dis même pas combien de temps aura tenu sa résolution ne pas se glisser dans le lit de ce premier mec : c'est pitoyable.

Bien sûr, j'entends d'ici les critiques qui me diront que je n'ai rien compris, qu'ici et, comme dans la plupart des romans new adult, on n'est pas dans de la romance mais du sexe et que notre chère Mia a donc le droit de faire ce qu'elle veut de son corps, que c'est également ça s'assumer en tant que femme, etc... En réalité, je suis d'accord avec cette vision des choses où chacun fait ce qui lui plait : toutefois vous admettrez que pour une demoiselle présentée comme ayant un caractère haut en couleurs,  indépendant et fort, sa belle volonté de fer vole vite en éclats !

Néanmoins, vous me direz que c'est la faute de son premier client. Jeune scénariste, charismatique, fortuné, surfeur, beau gosse,... Cliché ? Vous avez dit cliché ? Tous les mecs ne sont pas comme ça, vous êtes sûrs ? Et zut ! Bon allez, je vous le confirme : tout à son propos est cliché à souhait ! C'est un des autres points qui m'a largement hérissée car, si je comprends qu'on veuille nous vendre "du rêve" - bien que, personnellement, ce ne soit pas ma tasse de thé ce genre de profil aseptisé - à nous, petites lectrices qui désirons le prince charmant avec carte platinum, il faut juste arrêter de nous prendre pour des quiches !

Enfin, le thème des escort-girls est très mal traité, sans aucune profondeur. Cela aurait pu être tellement plus intéressant de découvrir quelle est la vie des femmes qui pratiquent cette profession, ce qu'elles y trouvent et comment elles le ressentent... Les préjugés s'en sont cependant mêlés : les scènes sexuelles crues sont tellement à la mode depuis "Cinquante nuances de Grey" que cette série a préféré s'inscrire dans cette lignée en éclipsant tout le reste. C'est bien dommage.

Je terminerais avec un petit mot sur la plume de l'auteur : elle est simple, fluide, plutôt plaisante. C'est sans doute ce qui m'a permis de lire ce roman rapidement même si le fond m'agaçait. Il n'y a que les dialogues qui m'ont arraché une moue réprobatrice, les surnoms injurieux entre copines, je n'en suis pas fan : ça ajoute un côté vulgaire à Mia dont elle se serait parfaitement passée vu tout le reste...


En résumé, le concept de cette saga est intéressant : un livre par mois avec une histoire qui s'inscrit dans une continuité, c'est novateur et fidélisant pour les lecteurs ! Cependant, je n'ai pas réussi à adhérer à ce roman qui est un inventaire de clichés tous plus énormes les uns que les autres. L'héroïne n'a pas aidé, avec son comportement si faible devant la gente masculine qui a été la goutte qui m'a décidée à ne pas poursuivre l'aventure. 
A ce sujet, je n'ai pu m'empêcher de jeter un coup d’œil à la suite parue en février - sans l'acheter parce que je n'aurais pas signé pour une nouvelle lecture avec Mia -, et rien que la quatrième de couverture promet de dépeindre un nouveau préjugé : son prochain craquage en tant qu'escort-girl sera donc un français, artiste peintre, désirant faire d'elle sa muse. Désespérant !




Points positifs :
  • Le concept d'un livre publié par mois, pendant un an ! Une véritable nouveauté dans le monde de l'édition.
  • Le thème des escort-girls qui change du classique roman new adult à la sauce sadomasochiste.

Points négatifs :
  • Une héroïne agaçante et finalement bien faible...
  • Des clichés, des clichés et encore des clichés !
  • Des scènes de sexe presque vulgaires de la manière dont elles sont décrites !



Ouvrage lu dans le cadre des Challenges de Mort Sûre






lundi 22 mai 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°9]

Après avoir réussi mon challenge à 500 pages de lecture en une semaine, j'ai continué mes aventures avec un roman contemporain et quelques comics !



Mes lectures actuelles :

Il est sur ma table de chevet depuis deux semaines déjà. Est-ce le côté redondant inévitable dû aux troubles mnésiques de Flora qui a doucement eu raison de mon enthousiasme ? Peut-être. J'avoue avoir hâte d'arriver au bout.









Je vous ai promis un article sur les comics, croyez-le il n'est pas tombé aux oubliettes ! Simplement, après avoir dévoré une nouvelle fois la série des "Ms. Marvel", j'ai préféré me plonger dans les crossovers les plus marquants de ces dernières années pour pouvoir me rédiger par la suite un article de qualité. Après "Avengers : La séparation" et  "House of M", me voici donc en pleine "Civil War" !







La semaine passée, j'ai lu : 
 

Relecture de la série complète de "Ms. Marvel" et la conclusion est toujours la même : j'apprécie beaucoup même si des détails continuent de me chiffonner... Je ne suis pas encore certaine de faire une chronique particulière sur ces comics, mais une chose est sûre je la mettrai en avant lorsque je tenterai de vous convaincre de la facilité d'entrer dans l'univers des comics !









* * *
 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?

lundi 8 mai 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°8]

Force est de constater que les week-ends prolongés font un bien fou à ma PAL ! Il faut également reconnaître que la qualité du roman que j'ai lu, non que dis-je, dévoré cette semaine a largement participé à cette avancée dans mes objectifs !

La semaine à venir ne s'annonce pas moins littéraire ! En effet, je me suis embarquée pour un nouveau challenge de la semaine à 1000 et, même si je ne suis inscrite que pour 500 pages - soyons raisonnable -, je compte bien en profiter pour épurer la liste des bouquins qui m'appellent, telles des sirènes avides de faire succomber mon âme de lectrice !


Mes lectures actuelles :

Il m'a fait de l’œil alors que j'étais partie simplement faire mes courses - pourtant je sais bien que m'aventurer au rayon librairie est un pari risqué -, je ne sais à quoi m'attendre avec sa quatrième de couverture construite presque comme une énigme. Une lecture mystérieuse et touchante, je ne souhaite rien de plus.







C'est une série de comics que j'ai déjà lue et que j'ai beaucoup appréciée jusqu'à présent. A l'occasion de la parution le mois dernier du cinquième tome de "Ms. Marvel" (regroupant à nouveaux plusieurs comic books : #7-12), l'envie de redécouvrir les débuts de notre nouvelle Miss Marvel m'a saisie ! 

Ce sera également pour moi l'occasion de vous préparer un petit article au sujet des comics, trop souvent considérés à tort comme faisant partie d'un univers complexe et accessible seulement par des initiés !




La semaine passée, j'ai lu : 
 
Ce roman est mon premier coup de cœur de l'année. La plume de l'auteur est vraiment splendide et agréable à lire. L'histoire en elle-même est équilibrée entre  jeux de pouvoir et romance tout en finesse. Les personnages sont la cerise sur gâteau : attachants et ayant une réelle profondeur, ils évoluent au cours du récit sans pour autant renier leurs origines. Une superbe lecture ! 💗






* * *
 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?

dimanche 7 mai 2017

Une nuance de vampire, de Bella Forrest



Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform
Date de parution : 25 mars 2016
Public visé : Young adult
Nombre de pages : 280
Prix : 9,48 euros

Quatrième de couverture :  
Le soir de son dix-septième anniversaire, Sofia Claremont est engloutie dans un cauchemar duquel elle n'arrive pas à se réveiller. Lors d'une paisible promenade nocturne sur la plage, elle tombe face à face avec une dangereuse créature blafarde, assoiffée de bien plus que son sang.
Sofia est prise en otage et emmenée à l'Ombre, une île d'où les rayons du soleil ont été bannis à jamais. Une île n'apparaissant sur aucune carte, régie par le clan de vampires le plus puissant de la Terre. Elle se réveille là, captive, esclave enchaînée.
La vie de Sofia prend un tournant exaltant et terrifiant lorsqu'elle est choisie parmi des centaines de jeunes filles pour aller vivre avec Derek Novak, le sombre prince royal, dans son harem juché au sommet des arbres.
Malgré sa soif obsessive de pouvoir et du sang de Sofia, celle-ci comprend vite que l'endroit le plus sûr de l'île est dans ses quartiers, et qu'elle doit tout faire pour le conquérir si elle veut survivre une nuit de plus.
Réussira-t-elle ? Ou bien est-elle destinée au même sort que celui subi par toutes les autres jeunes filles tombées aux mains des Novak ?
 


_______________________________

Ma note : 2/10

_______________________________

Mon   avis :

Victime d'un kidnapping, Sofia est emmenée sur une île secrète, l'Ombre, où un clan de vampires survit loin du monde des humains et des chasseurs qui les pourchassent. D'abord entravée dans une prison austère, elle est finalement choisie par le prince Derek Novak pour devenir l'une des humaines de son harem. Une simple phrase aura suffi à faire basculer son destin, un destin teintée d'attirance entre le bourreau et sa prisonnière.


Comment parler de ce roman sans que mes propos ne construisent une critique presque purement négative... J'ai tenté d'élucider cette énigme pendant plusieurs semaines et je dois bien me rendre à l'évidence, c'est tout bonnement impossible. En effet, si je me suis aventurée dans les pages d' "Une nuance de vampire", c'était essentiellement suite aux nombreux avis positifs que j'ai pu trouver sur un site web marchand très connu et dont je me demande à présent s'ils sont réels tant mon avis personnel contraste avec leurs louanges... Certes, je ne m'attendais pas à de la grande littérature, mais j'imaginais tout de même autre chose que ce qui se trouvait dans ces pages...

"Une nuance de vampire" a été mon premier roman lu cette année, le premier aussi depuis longtemps dont j'ai failli stopper net la lecture. En effet, dès les premières pages, le style pauvre aux formes syntaxiques plus que tarabiscotées m'a laissée sans voix. Obligée de relire certains passages plusieurs fois pour en saisir le sens, le début a été laborieux : je me suis néanmoins accrochée dans un espoir fou de voir les choses s'améliorer et, surtout, car je souhaitais découvrir l'histoire qu'on m'avait vendue en quatrième de couverture.

Même si le récit finit par nous y porter assez rapidement, je n'ai pas réussi à me laisser entraîner dans l'univers que tente en vain d'instaurer l'auteur. La première raison à ce drame ? Les personnages eux-mêmes : censés construire l'intrigue, ils ne sont que de pâles protagonistes sans émotion ni couleur. Sofia, adolescente en mal d'amour, peine à sonner juste : certaines de ses réactions m'ont tant interpellée par leur invraisemblance que j'ai failli lâcher ce roman par manque de cohérence ! En effet, même si le fait de subir les évènements pourrait être justifiable, il l'est bien moins qu'elle n'éprouve presque aucune peur - ou alors avec une crédibilité nulle -, ne se pose aucune question sur ses bourreaux pourtant très étranges,... Niveau cohérence minimale requise, on repassera !

Une fois le personnage de Derek introduit, les chapitres alternent entre les points de vue de ce prince vampire et de Sofia, devenue sa propriété. A ce moment de l'histoire, j'ai été prise d'une bouffée d'espoir. Un peu plus convaincant dans son rôle - même s'il demeure des scènes très convenues, comme la raison pour laquelle il choisit Sofia -, l'écriture m'a parue plus soignée dans les chapitres qui lui étaient dédiés. Malheureusement, je n'ai pas réussi à m'attacher à lui.

Enfin, parlons de l'ambiance générale qui émane de ce récit... La volonté de mêler la saga "Twilight" à la plus récente "Cinquante nuances de Grey" est clairement décelable. Même si je ne suis pas une grande fan des livres estampillés "New romance" ou encore de la "Bit lit", j'étais curieuse de voir ce qui pouvait naître d'une telle rencontre : si cela avait été fait avec tact, je ne doute pas que le mélange aurait pu être détonnant ! Cependant, à part des allusions sur les regards insistants et empreints de luxure de certains vampires - qui passent donc pour des pervers - et l'obsession agaçante de Sofia pour la lingerie, on reste perplexe. On sent que l'auteur marche sur des œufs, qu'elle n'ose pas aller au bout de son idée pourtant énoncée très tôt dans le roman : rien ne nous est caché du sort normalement réservé à Sofia en intégrant le harem de Derek... Tout ce qu'on en retiendra, c'est une envie ratée de surfer sur la vague de deux sagas à succès !

S'inscrivant dans une saga qui compte actuellement seize tomes, inutile de vous dire que, vu mon ressenti - ou justement l'absence de toute émotion pendant ma lecture -, je ne lui laisserais pas de seconde chance : après une saveur si âpre, je me refuse à lire une nouvelle nuance de peur qu'elle soit aussi terne que la première !


Au final, je suis sortie de cette lecture comme je serais sortie d'un marathon : lessivée et dépitée - imaginez ma forme sportive ! -, mais sans la dose d'endorphine qui aurait rendu le tout plaisant ! Ce livre a été une succession d'invraisemblances, de répétitions et son évolution stagnante n'a pas su réveiller mon intérêt... Sa lecture n'aura rien su me faire ressentir : enfin, si ce n'est l'envie pressante de tourner la dernière page pour passer rapidement à autre chose !




Points positifs :
  • L'idée générale de départ... Même si elle est malheureusement éclipsée par le manque de construction de l'univers et des personnages.

Points négatifs :
  • Une sensation de lire un roman uniquement écrit pour surfer sur la vague commerciale de "Twilight"/"Vampire Diaries" dans un combiné avec "Cinquante nuances de Grey".
  • Un univers insuffisamment développé. 
  • Des personnages sans saveur et peu crédibles, archétypes parfaits des rôles qui leur sont assignés.
  • Un style pauvre, comprenant des tournures syntaxiques parfois étranges qui rendent la lecture peu agréable. Des erreurs orthographiques sont également fréquemment notables. De même, les répétitions sont légion : ce qui abaisse encore la qualité globale.
  • Aucune surprise dans la trame narrative.




Ouvrage lu dans le cadre des Challenges de Mort Sûre







lundi 1 mai 2017

C'est lundi, que lisez-vous ? [n°7]

Ce début d'année n'est décidément pas simplement pour la parution des chroniques, mais je dois admettre qu'en catimini j'ai voyagé à travers bien des ouvrages dont vous découvrirez mes avis dès les semaines à venir.


Ma lecture actuelle :

"The Curse" est un ouvrage dont j'ai largement entendu parler avant même sa sortie en France, via des booktubeuses anglaises. Impossible donc de résister à sa parution, surtout avec sa superbe couverture aux éditions Lumen...
Pour l'instant, Kestrel et Arin m'ont conquise et emportée dans leur monde aux accents d'époque romaine. Associé à la plume au style travaillé de Marie Rutkoski, c'est un délice que mon esprit gourmand s'efforce de ne pas dévorer d'une traite. Qui sait, le coup de cœur n'est peut-être pas très loin ? 





La semaine passée, j'ai lu : 
 
Même si ce roman a été trop plat pour moi qui apprécie l'horrifique, il s'est révélé être une lecture divertissante et sans complication. Une lecture à conseiller aux adolescents qui souhaitent aborder le genre de l'épouvante avec douceur.








* * *
 Et vous, que lisez-vous ce lundi ?